<$CBTagMedias$>
02 septembre 2017

Les enfants de Babylone

Au coin des yeux, des sentiments d'amour muets ; Dans les sourires donnés s'échangent des paroles insensées. Ah comme ils vibrent, sans le recours aux mots !   Deux enfants revêtus de peaux de géants S'adonnant, impatients, à tous les jeux des grands. Extase de la chair, des zones érogènes. Extase du corps d'abord, puis du coeur, de l'esprit et même enfin de l'âme.   En eux, hors d'eux, intérieur, extérieur, Tout est tumulte passionnant. Voilà l'alanguissement et l'élan. Voilà les regards qui pétillent, les... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2017

Instantané

Aujourd'hui j'aime la vie comme j'aime ceux qui me sont chers, c'est-à-dire avec bienveillance et discernement. Je loue la vie à ma manière, riche de ce qui, en moi aussi, est atout ou faille. Oui, puisque l'on ne voit les choses qu'à partir de l'angle de vue que l'on nous propose, de là où l'on se tient. Quoi qu'il soit faisable, c'est certain, d'élargir le champs des possibles. J'aime la vie, comme j'aime mes amis, mes amours, mes chéris, en apportant ; j'aime la vie, comme j'aime mes amis, mes amours, mes chéris, en demandant.
Posté par B_A BA à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 août 2017

Aux amants

Noue un ruban d'attentions autour de son cou, Sous la Lune d'été emmène-la danser, Alors Esmeralda te rendra comme fou ; La voyant tournoyer tu la voudras goûter.   Toi, amie, laisse donc le filin se détendre Pendant qu'Yvain arpente les chaleurs du monde. Il ne t'en reviendra qu'empli d'un rire tendre Qui te câlinera. Et que la joie t'inonde !   Car mes très chers, vraiment, vous connaissez la vie... Vous en savez les pièges et les envoûtements ; L'amour aussi, unique acte de foi ; magie. Il n'est que lui... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 juillet 2017

Élans sorciers

Admirable prodige, quand opère la magie ordinaire. Il n'est rien de plus haut que tes mains sur ma peau.Il n'est rien de plus doux que ce désir, imposant de se taire. Je suis pleine de mots, prise dans cet écheveau.   Des pensées silencieuses ravivent en moi l'image De ton sourire ; espiègle et vrai, libre, profond, léger. Sur les terres de nos âmes, régner toi et moi sans partage Me chavire le coeur. Pose donc sur mon sein un baiser.   Ah, me voici renversée ! Par ta voix qui ondule je suis ensorcelée. Tout en... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juillet 2017

Balade en solitude

Solitude. Tout mon être au repos, exceptées les pensées vagabondes... Le rien et le tout se succèdent ; se confondent. A l'écoute de mes vibrations intérieures, en même temps qu'en alerte quant à tout ce qui se passe au-dehors, j'engrange de la connaissance de moi-même. Et je ne suis pas une. Je me délite en tout. Écrivant, je suis le coussin coloré contre lequel j'aime m'adosser. Si j'arrose le jardin je suis cet insecte se hâtant de grimper sur le petit caillou, son arche de Noé. Souffle, je suis complice du vent qui agite... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 juillet 2017

Songe de Perse

Shirin est fille d'orient, Arthur enfant de France.   Autant il est fougueux, embrasé parfois, exalté, crépitant - corps et esprit de feu nourris de poésie, qu'Arthur lit, affamé, et qu'il écrit aussi - autant Shirin est à l'image des eaux étincelantes et calmes des bassins d'Ispahan. Ainsi sait-elle dompter, sans pourtant les éteindre, les brasiers insensés de l'homme qu'elle chérit.   Shirin, héritière d'un noble érudit iranien, se plaît à conter à Arthur les fables philosophiques des vieux sages perses. Des heures... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 14:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juin 2017

Souvenir d'à venir

  Il est là, juste à-côté. Elle peut voir dans son regard, entendre dans sa voix, le désir s'élargir. Elle sait déjà, elle le sent, qu'elle ne pourra pas résister. D'ailleurs pourquoi tendre à cela ? Alors qu'en elle, une faim bout, surpassant tout autre tourment. Corps qui s'emmêlent. Les yeux, puis les doigts et les langues. Elle se souvient...   Dans l'alcôve de sa couche, bientôt, voici les corps nus peau à peau allongés. Les souffles raccourcissent, les mots murmurent maintenant. Les yeux mangent les... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 juin 2017

Chemins. Exercice du texte coupé

Voici l'un des exercices les plus laborieux que j'ai eu à faire lors d'un atelier d'écriture. On nous a fourni le texte suivant auquel il manque de larges pans. En effet, les lignes ont été "rabotées" à gauche et à droite. Chacun a donc pour consigne de reconstituer un récit cohérent à partir de ces fragments.   - Nous allons nous reposer / chemin, dit Pierre, parce que / n'avons pas dormi à cause de / pas de chambre à l'hôtel, /   - Je me souviens / de ses quatre ans elle essaya / voit bien, jusqu'au fond de / ... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juin 2017

Miroir miroir

Mais à quoi avait-il bien pu penser ?! Qu'est-ce donc qui lui était passé par la tête, ce dimanche désoeuvré où il avait choisi ce nouvel emplacement pour le grand miroir ?... Juste en face du lit ! En face de son lit à lui tout seul ; de son lit sans elle. De son lit avec d'autres, parfois.Assis au bord du matelas, dans le face-à-face avec lui-même qui ponctuait son quotidien d'une image en filigrane, il s'absorbait quelquefois de longs moments. Il s'égarait alors avec méfiance dans ce reflet - à la fois familier et... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2017

Dialogue avec Amour

" Dois-je te dire combien je t'ai aimé, quand je n'étais encore qu'une enfant ? Et que même je t'ai désiré ? - Ne te donne pas cette peine, je le sais. Cela remonte à presque quarante ans, un souvenir bien lointain, mais je me souviens. - C'est vrai, oui, cela fait longtemps. Tu étais un beau petit garçon, tellement sensible et altruiste. Je t'aimais d'un amour enfantin mais profond. Le plus pur. Et puis, tu étais un artiste en culottes courtes, ça me fascinait cette perception du monde qui était la tienne, si différente des autres... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,