atelier d ecriture

Travaux d'écriture guidés par des professionnels.

Je n'ai pas forcément eu le loisir de corriger tous les textes figurant dans cette rubrique. Certains sont donc maladroits, inaboutis. D'autres me procurent un grand plaisir à la relecture, car je vois le chemin parcouru entre mon idée première et le résultat final, grâce au travail - quelquefois fastidieux - de correction, de coupe, de reformulation, etc.

Ces écrits datent de deux époques différentes, les uns de ma trentaine et les autres de ma quarantaine déjà bien entamée. Je m'interroge malicieusement à savoir si le lecteur, sachant cela, saura resituer les textes à leur juste place chronologique...

17 juin 2017

Chemins. Exercice du texte coupé

Voici l'un des exercices les plus laborieux que j'ai eu à faire lors d'un atelier d'écriture. On nous a fourni le texte suivant auquel il manque de larges pans. En effet, les lignes ont été "rabotées" à gauche et à droite. Chacun a donc pour consigne de reconstituer un récit cohérent à partir de ces fragments.   - Nous allons nous reposer / chemin, dit Pierre, parce que / n'avons pas dormi à cause de / pas de chambre à l'hôtel, /   - Je me souviens / de ses quatre ans elle essaya / voit bien, jusqu'au fond de / ... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2017

Mon nom est un aveu

Mon nom est un aveu. Je faisais chanter nos gaillards ancêtres gaulois pendant les banquets fameux, où c'était force ripaille et paillardise ! C'est dire si je suis ancien…  De moi demeure nombre mystères et légendes. Je suis couleur, je suis odeur et goût.  On scrute ma robe veloutée à la teinte incertaine, la tête souvent penchée, d'un œil sceptique, interrogatif, parfois un peu vitreux déjà, ou tout au contraire franchement rigolard.  Le palais qui m'a connu, ne serait-ce qu'une fois, ne manquera plus dès lors... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juin 2017

Insouciance

Etrange ronde sans queue ni tête. Un cercle pour protéger l'innocence nue, pour l'admirer aussi ou la choisir, qui sait... Explosion de couleurs, visages pleins d'espoir tournés vers les plus intenses promesses de la Vie ; corps tendus en quête de plaisir, âmes libres, offertes, sans vice. Cueillir les douceurs, tous les plaisants, les délicieux possibles de l'existence. Tendre la main pour la trouver sitôt emplie de... quoique ce soit qu'importe ! De toute façon ce sera doux. La plaine est fertile, les arbres ploient sous... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juin 2017

Le train

Le train filait à travers la montagne.   Les paysages défilaient à une telle allure qu'on ne pouvait plus en distinguer que les éléments les plus imposants par la taille, les plus éloignés en distance. Chaque détail composant ce tableau en mouvement se fondait dans les autres, s'étirant d'abord pour  s'effilocher l'intant d'après. En une fraction de seconde il avait perdu son unité propre pour ne plus exister qu'en tant que tâche de couleur mêlée, diluée avec d'autres.   Debout devant une fenêtre du wagon-bar,... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 12:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 juin 2017

Etrangeté du quotidien. Une semaine en exploration.

Lundi.   Le ciel aujourd'hui est coupé en deux : gris anthracite d'un côté, bleu azur de l'autre. Sur l'autoroute, le vent souffle en rafales. Nombreuses sont les voitures, surtout celles finissant de dépasser un poids lourds, qui se déportent brusquement vers la gauche. Vigilance ! La luminosité ambiante, tellement étrange, projette dans une autre dimension. Pour peu que l'imaginaire s'en mêle, l'atmosphère bizarre de ce jour transporte dans le décor d'un film de science-fiction, d'un bord de mer estival essuyant une... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 juin 2017

"Quelque chose au-delà" - A la manière de Robert Walser

On arrive chez des amis. Une dizaine d'invités est déjà là. Salutations cordiales, tendres embrassades ou effusions débordantes, c'est selon. Ça rigole et ça papote frénétiquement autour du tilleul. Les joues sont empourprées et les regards brillants. Comme on a deux bonnes heures de retard, on se dit – vu l'ambiance un peu paillarde – que les verres n'ont guère dû désemplir depuis l'apéritif.   Que c'est beau ici ! Tout semble si paisible. Il flotte dans l'air comme une connivence, quelque chose de doux et d'harmonieux.... [Lire la suite]

04 juin 2017

Dialogue avec Amour

" Dois-je te dire combien je t'ai aimé, quand je n'étais encore qu'une enfant ? Et que même je t'ai désiré ? - Ne te donne pas cette peine, je le sais. Cela remonte à presque quarante ans, un souvenir bien lointain, mais je me souviens. - C'est vrai, oui, cela fait longtemps. Tu étais un beau petit garçon, tellement sensible et altruiste. Je t'aimais d'un amour enfantin mais profond. Le plus pur. Et puis, tu étais un artiste en culottes courtes, ça me fascinait cette perception du monde qui était la tienne, si différente des autres... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juin 2017

Monde imaginaire 2 - A la manière de "Portrait des Meidosems", de Michaux

LES SYMBIOTIQUES, description sommaire d'un petit peuple.   Les symbiotiques sont minuscules et, pour la plupart, plutôt agités. Les femmes ont toujours sur le dos des fardeaux impensables. Dès leur plus jeune age les filles sont ainsi éduquées à transporter des charges dont le poids augmente au fil des ans. Au sortir de l'adolescence, une poche de peau résistante et admirablement extensible se forme entre leurs omoplates et le bas de leurs reins. Les petits mâles, quant à eux, naissent avec des pieds extraordinaires en forme... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2017

Monde imaginaire 1 - A la manière d' "Encore des changements", de Michaux

Mon sein s'illumine peu à peu. Je sens une chaleur douce naître puis irradier en moi. Je gonfle, jusqu'à ce que le papier délicat de ma peau soit bien tendu. Là, les mains qui me retiennent lâchent leur emprise. Je prends mon envol, enfin ! , emportée par un vent tiède et lent. La nuit tombe alors que je m'élève tranquillement vers le ciel qui accroche peu à peu ses étoiles. Mon destin pourrait être de finir mon vol lumineux accroché à une branche, la peau déchirée et pourtant, non. Je savoure, en m'élevant lentement, comme... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2017

Texte de base pour réécritures, à la manière de Proust et de Valérie Mréjen

  Juin 2013. Le Caire, période de Ramadan.   Une foule dense et bruyante se presse aux abords du grand souk Khan El Khalili. C'est l'après-midi, il fait beau, et les habitants de la ville-monstre semblent au ralenti. Hommes, femmes, jeunes ou vieux, tous animés d'une joie pudique, attendent patiemment le coucher du soleil, l'heure miraculeuse où il fera enfin frais, le temps venu de rompre le jeûne. Un couple d'occidentaux avec une petite fille très observatrice vient de prendre place à l'une des tables disposées sous... [Lire la suite]
Posté par B_A BA à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,