Au bord du lac. Finlande

A Riitta

 

Entrer en sudation comme on entre en prière.

 

Le corps se détend peu à peu, lâchant un à un les petits et grands poids dont l'âme, sensible, s'encombre jour après jour, lestant muscles, nerfs, os, peau et même chair. Les silhouettes luisantes expulsent des sources chaudes jaillies en mille lieux dans les profondeurs de l'épiderme. Paroles chuchotées, gestes au ralenti.

 

Esprit et corps se dissocient. Le premier abandonne le second à son recueillement immobile dans la cabane surchauffée, pour s'échapper vers le lac, dans le bruissement des ramures de bouleau. Vol planant au-dessus des étincelles de soleil irisant les eaux paisibles. Limpide azur du ciel marié au bleu profond du lac Koskenselkä qui s'étire, se faufile entre les terres, où que le regard se porte.

 

L'âme devient aussi pénétrante que le regard de l'aigle que l'on est devenu ; la voici décorée de magie ordinaire. La nature déployée, préservée dans toute sa pureté, s'étend à perte de vue. Il faut à l'étranger d'occident rallier les sommets aux neiges éternelles pour accéder à cette vision d'Eden. Là où s'effiloche, en montagne, un paradis blanc-brun, ici c'est un souffle spirituel bleu-vert qui ondule.

 

L'oeil perçant cherche l'ours, le renne, le glouton ou l'élan, à travers les forêts de bouleaux et de pins ; le phoque d'eau douce, aussi, dans les profondeurs bleutées, pures, de la masse tranquille aux reflets argentés.

 

L'esprit est un oiseau léger qui dérive, en toute quiétude, dans les couloirs venteux d'Ilmatar.

 

Les yeux pourtant restent humains, équarquillés, presque envoûtés, par ce spectacle intemporel de nature sauvage. Le Soleil, sur les corps sans pudeur, imprime une lumière douce qui, se frayant un chemin sous la peau, devient ruisseau joyeux avant de se distiller en gouttes d'espoir et en perles de liberté.

 

Alanguie dans la moiteur de la caverne – construction en rondins de bois en partie enserrée dans les sols sableux qui bordent le lac – la pensée virevolte entre un essor irrépressible vers l'extérieur et un élan doux et profond d'immersion en soi-même.

 

« Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté. »

 

Un temps entre parenthèses. Un acte de communion. Une fulgurance. Une quête...


Pour en savoir plus sur le "sauna de fumée", ou "sauna noir" ->

Sauna noir ou fumé

Le sauna noir ou ''smoke sauna'' est très populaire en Finlande et en Russie. C'est l?ancêtre du sauna actuel. Le rite du ''sauna fumé'' permet de renouer avec la tradition ancestral des sauna à feu

https://www.sante-forme.com