"Perle", Vladimir KUSH

Lorsque bat la campagne mon imaginaire,

Des couleurs irrisées, chatoyantes surgissent.

Des oies formées en escadron, dans le ciel, glissent

Et tout a le parfum de l'extraordinaire.

 

Senteurs d'ailleurs. Musc et jasmin.

Songe pour moi est le présent

Même lorsqu'il se fait grisant

Voyage entre hier et demain.

 

L'imaginaire m'est une échappée nécessaire

Un refuge, l'objet de ma quête : une île vierge.

Tout est à bâtir, à cultiver, sur la berge.

Peindre ceci, planter cela. Il y a tant à faire.

 

Où est le pays d'Utopie,

A part en soi, chacun de nous ?

Sauf à croiser un autre fou,

Construis seul ta terre d'envie.

 

Voilà ce qu'il me dit ce grand enchantement.

Tous nous l'entrevoyons selon ce que nous sommes,

Des rêveurs, des penseurs, quoi qu'il en soit des Hommes.

Ô mon imaginaire, porte-moi jusqu'au firmament !